Portage Salarial et Plasma Collaboratif

Monnaie et culture incompatibles

Le système monétaire et financier chinois affiche une différence radicale de paradigme culturel par rapport au paradigme occidental. Pour les Chinois la valeur intérieure et extérieure de la monnaie est une décision politique nationale. Elle témoigne d’une culture collectiviste de la valeur et des prix.

Pour les occidentaux, la valeur des monnaies résulte d’une confrontation de marché plus ou moins régulée où les intérêts de toute nature s’expriment sans ordre prédéfini. La relation financière entre Chine et Occident est donc complètement asymétrique ; elle joue contre l’Occident qui ne sait pas administrer son endettement envers la Chine et qui ne dispose pas d’outil de régulation de ses taux de change en yuan pour réévaluer les prix chinois dans les échanges internationaux.

La Chine devient ainsi propriétaire des équilibres financiers internationaux par ses excédents commerciaux. Les États occidentaux surendettés perdent leur souveraineté financière. Le système bancaire chinois neutralise l’afflux de liquidité étrangère par des réserves obligatoires astronomiques sur les dépôts. Les prix et paiements intérieurs subissent un contrôle administratif opaque et serré afin d’habiller la mesure de l’inflation.

L’asymétrie financière Chine-Occident nous conduit tout droit à une rupture politique. Soit en Chine à cause de la corruption et de l’arbitraire politique ; soit en Occident par révolte contre les plans d’austérité issus du surendettement international bancaire et public. Pour éviter les guerres civiles, il faut reprendre la proposition keynésienne de compensation internationale des crédits et des taux de change.

La compensation aboutirait à une monnaie de réserve internationale commune (le DTS ou un bancor européen) permettant de dévaluer les monnaies surendettées en garantissant les réserves de change chinoise par un rééquilibrage des échanges commerciaux et financiers.

  1. jhzenonijhzenoni08-17-2011

    Merci pour cet éclairage sur la conception radicalement différente de la monnaie entre les chinois et occidentaux. Toutefois, à monnaie dévaluée et à coût du travail inférieur, ne pourrait-on pas ‘simplement’ taxé les produits chinois importés…cela pourrait également servir de rétorsion au blocage des liquidités étrangères conditionnées par des réserves rédhibitoires ?! Dans une récente caricature, la Chine apparaissait comme un gros chat bien repu qui jouait (griffes rentrés pour le moment) avec le reste du monde…

Leave a Reply

Portage Salarial et Plasma Collaboratif