Portage Salarial et Plasma Collaboratif

La complication opacifie la complexité

Une réforme simple du système monétaire international

Les Européens ont un jeu gagnant-gagnant à construire avec la Chine pour garantir les réserves de change chinoises et restructurer les dettes publiques et les fonds propres des banques européennes. Il suffit de construire un marché organisé de CDS (garanties de crédit) pour coter le risque de crédit de la Chine et des pays de la zone euro ainsi que de la BCE et de la Bank of China (BoC). Le Japon et des pays émergents désireux de protéger leurs réserves de change peuvent s’associer à l’accord de restructuration bancaire, financier et monétaire.

Un marché international de garantie de crédit consiste à remplacer la notation privée des dettes (agences de notation) par un système public, ouvert et transparent de négociation d’options (le CDS déjà utilisé massivement est une option de garantie de crédit négocié de gré à gré sans transparence du prix ni des clauses juridiques). Un marché international officiel identifiant les acheteurs et les vendeurs sur des contrats standardisés permettrait une confrontation transparente de l’offre et de la demande de risque sur une large palette d’opérateurs.

Le marché serait ouvert le 1er janvier 2011 avec une unité de compte internationale au cours de 1 UCI pour 1 euro. Les Chinois seraient invités à vendre sur le marché UCI leurs dollars et leurs euros détenus sous forme de billets de trésorerie et obligations publiques et privées. Chaque titre vendu donne lieu à l’émission du CDS correspondant. N’importe qui peut acheter en UCI : Etat, banque, investisseur, épargnant. Il suffit de vendre ses liquidités en dollar, euro, yen, yuan, real pour acheter des UCI.

Les banques de crédit en UCI émettent des UCI en prêtant aux banques internationales en devise et aux banques centrales. Chaque prêt en UCI donne lieu à l’émission du CDS en UCI correspondant sur le bénéficiaire du prêt. Les CDS UCI sont achetés par des banques d’investissement UCI. Les banques d’investissement UCI sont également acheteuses du capital des banques de crédit UCI. Le principe de la garantie systématique d’un crédit par sa prime de risque et de cotation séparée du risque et du crédit fonde l’équilibre général des fonds propres, du crédit et de la monnaie du système financier ainsi créé.

La Chine se porte acheteuse avec ses réserves de change de primes de risque et de prêts (certificats de dépôt) en UCI. Si elle achète trop de primes et pas assez de CD, elle se retrouve avec une forte volatilité de ses réserves de change mais soutient les taux de change des monnaies nationales en UCI. Si elle achète trop de CD en UCI et pas assez de primes, elle fait chuter les parités des monnaies nationales en UCI. Elle assume en contrepartie la réévaluation du yuan qui maintient sa parité contre UCI grâce à l’accumulation de réserves de change. Tous les choix offerts à la Chine sont ouverts à n’importe quel autre opérateur dans les mêmes conditions selon la situation financière propre.

  1. BenoitBenoit10-07-2010

    Merci Pierre pour cet article qui fait vraiment entrevoir Le Monde d’Après c’est à dire la fin de la crise financière. J’avais l’impression désagréable que l’absence de monnaie universelle nous condamnait à subir les fluctuations des monnaies nationales au gré des mouvements internationaux. Dans ce système chaotique, anti-économique – seule une finance prédatrice peut prospérer entre les crises en prélevant son butin à la hausse comme à la baisse.
    Je comprends maintenant l’intérêt de dissocier les 2 composantes de la valeur: d’une part la partie correspondante à la constatation d’une valeur d’échange à un moment donné, d’autre part la composante liée au risque de voir cette valeur d’échange évoluer dans le temps. Cela pour permettre une cotation séparée, ouverte et transparente de ces 2 éléments.
    Je ne suis pas économiste mais moi je pense que cela mérite de t’attribuer le prix Nobel d’économie !

    • pierresartondujonchaypierresartondujonchay10-07-2010

      La précision et la fluidité de ta synthèse me donne bon espoir sur la possibilité d’une transformation rapide de ces propositions en réalités effectives et opérationnelles.

      • Fabien SalicisFabien Salicis10-09-2010

        Que serait-il advenu si nous avions instauré le fameux bancor de Keynes? La monnaie unique mondiale, ce n’est pas la première fois que nous en parlons. Si à l’époque de Bretton Woods, nous n’étions peut-être pas assez mature, il n’est jamais trop tard pour tenter d’instaurer un meilleur système monétaire.

        • Il n’est pas trop tard pour remettre de l’ordre dans nos monnaies. Le bancor est la seule solution pour garantir les dettes publiques et stabiliser les changes à des parités qui permettent le remboursement effectif de toutes les dettes internationales. Le bancor est un principe de responsabilité et de réalité. Je me mets en mesure de produire la réalité qui me permet de tenir mes engagements !

Leave a Reply

Portage Salarial et Plasma Collaboratif